Mutualisation des compétences et des équipements français
pour l’analyse génomique et la bio-informatique

Accueil > À propos de France Génomique > Le contexte

Le contexte

Les sciences du vivant ont largement bénéficié ces 20 dernières années du développement spectaculaire des technologies de séquençage des génomes, qui rendent l’acquisition de données plus rapide, plus facile et à des coûts beaucoup plus bas. Ceci se traduit aujourd’hui par des découvertes et des progrès hors de portée il y a quelques années, dans toutes les disciplines (biologie, médecine, agronomie, biodiversité, etc.).
Le séquençage du génome humain - 3 milliards de bases – officiellement achevé en 2003, a coûté 300 millions de dollars et plus de 10 ans de travail ; un reséquençage complet d’un individu peut aujourd’hui être fait en quelques jours, pour un coût de l’ordre d’un millier de dollars.
Face à cette évolution qui transforme radicalement l’approche que nous avons des sciences du vivant, la recherche française doit pouvoir conserver son indépendance et la propriété de ses résultats, et pour cela continuer à être compétitive face au développement ininterrompu des grands centres aux USA, en Europe ou en Asie (comme par exemple le BGI en Chine).

Dans ce contexte international fortement concurrentiel (seulement 10% des équipements européens sont français), France Génomique offre à la communauté scientifique française des sciences du vivant (biologie, médecine, agronomie, biodiversité et environnement) la possibilité de structurer et de renforcer ses capacités en termes d’équipements, de compétences et d’innovation.


Toutes les versions de cet article : [English] [français]